AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Journal de Lhaorens

Aller en bas 
AuteurMessage
Lhaorens
Ex-Tuatara
Ex-Tuatara
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Journal de Lhaorens   Sam 24 Mai - 16:53

Lhaorens, prêtresse de Mitra


Taille : 1m70

couleur des yeux : vert

couleur des cheveux : argenté

physique :
Lhaorens semble fragile lorsqu'on la regarde : de grands yeux verts qui découvrent la ville de Tortage et qui jette un regard méfiant envers tous ces inconnus. Ces cheveux argentés ondulés accentuent cette fragilité. Cependant, elle sait manier la masse lorsqu'un ennemi tente de lui faire du mal .

caractère :
Lhaorens est douce et gentille. Elle ne comprend pas tout le temps le comportement de tous ces inconnus. Elle erre souvent sur les chemins en prodiguant des soins, et en cherchant sa destinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lhaorens
Ex-Tuatara
Ex-Tuatara
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Journal de Lhaorens   Mar 10 Juin - 13:57

Etendue sur le sol, elle souriait.

Des nuages roses et fins passaient au dessus d’elle, ne lui cachant jamais le soleil,
Elle imaginait en contemplant le ciel et l’essence qui envahissait ces nuages à
des guerriers luttant contre des ennemis invisibles pour libérer une noble dame.
A des conquérants galopant sur des étalons blancs et cendres à la recherche du mystère des cavernes sanctifiées,
à un barde chantant ses louanges , levant ses yeux timides vers le balcon de sa dulcinée ….

L’herbe grasse lui chatouillait la paume des mains,
Elle s’enfonçait légèrement dans le sol,
Les rochers de granit qui parsemaient le paysage la protégeaient des regards indiscrets

Elle souriait, tendrement.
Elle songea avec délice aux brins de verdure qui se mêleraient à ses longs cheveux blonds détachés.


Elle seule connaissait cet endroit… et pour cause…

Elle vivait dans un ménil lové dans la falaise, entouré de chênes et de ifs. Seul un oiseau vivotant au ras des rameaux verts aurait pu indiquer le lieux de ce nid de paix.
Un temple trônait au centre de ce hameau, entouré de quelques bâtisses rustiques. L’herbe et les coquelicots s’entremêlaient et fredonnaient un refrain au grès du vent.

Elle regarda le temple … simple mais monacal….

Souvent, ses pas empressés résonnaient sous la tonnelle, ou la vigne vierge étouffait la montée du claquement de ces chausses vers les alcôves. Le silence feutré entourait ce sanctuaire d’une aura protectrice.
Pas besoin de tenture rouge sombre, ou de chuchotement, tout était mystère et discrétion.
Elle s’appuyait contre les briques grises en tentant de laisser son empreinte.
Elle espérait que ces murs lui racontent son histoire. Mais seule la sensation du froid lui répondait. Alors, elle s’arrêtait pour écouter le murmure du silence.

Elle se sentait solitaire dans ce monde … Elle grimpait alors sur les rochers, et rêvait les yeux ouverts à un autre monde…Un monde de légende qui lui appartenait, ou courtisans et courtisanes échangeait des propos anodins sur la dernière aventure du roi.

Pendant de longues années, elle avait suivi consciencieusement l’enseignement des prêtres.
Ces érudits, puits de science et de sagesse, lui avaient enseigné la parole de Mitra.
Elle connaissait la doctrine de son ordre : la justice, la sécurité et la liberté. Et la respectait.
Elle avait approfondi son art en apprenant le secret de l’émanation de vie. Le prête Linhos lui avait également inculqué la manière de ramener à la vie les voyageurs de l’au-delà.
Mais ces connaissances restaient que théoriques à son grand désespoir.
Seule la vache de Pedrino avait été sauvée, alors qu’elle s’était aventurée trop près du ruisseau.


Elle soupira et ferma les yeux pour mieux savourer ces pensées. Depuis combien de temps rêvassait elle, elle ne savait point.
La notion du temps s’était égrenée au fils des nuages roses et de ses histoires merveilleuses.
Elle sentit une ombre passagère sur son visage. Elle ouvrit ses yeux verts et le vit …

Surprise, elle tressauta et se recroquevilla, les bras sur ses genoux.
Elle tenta de se rendre invisible. Mais la fin avait sonnée, un léger tintement qui résonnait dans ses oreilles.
Elle savait qu’elle ne devait pas s’aventurer en-dehors du monastère.
Le prêtre Linhos l’avait mise en garde. le Poitain regorgeait de bandits et de pirates. Ils s’attaquaient au plus faibles, leur volaient leurs biens le plus précieux, enlevaient les femmes et tuaient les plus jeunes. Un frisson parcourut son échine.

Elle pensait être seule dans cet endroit….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lhaorens
Ex-Tuatara
Ex-Tuatara
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Journal de Lhaorens   Sam 14 Juin - 15:26

L’ombre se faisait plus menaçante. Elle ferma les yeux, et essaya de s’ancrer dans le sol. Elle ne pensait qu’à disparaître.
A quitter ce lieux, pourtant signification de refuge pour elle. Les oiseaux avaient cessé de chanter.
Son refuge devenait une prison.
Disparaître…Elle n’osait pas ouvrir ses yeux, apeurée de regarder en face d’elle cette ombre.

Elle se concentrait sur les bruits et les murmures, essayant de discerner les mouvements de cette menace.
Mais elle n’entendait que les battements de son cœur. Un bruit assourdissant et terrifiant à la fois, mais qui la rassurait, témoignant qu’elle était toujours vivante.

Un laps de temps qui lui parut une éternité s’écoula. Les questions se bousculaient dans son esprit :
Qui était cette ombre ? Un mauvais esprit ? Un bandit ?
Crier, mais qui pourrait l’entendre ? Fuir, mais ou pouvait elle aller ?

Elle regrettait amèrement de ne pas avoir écouter les érudits. Elle se sentait piégée et ne trouvait aucune solution pour s’échapper. Elle devait l’affronter, et tenter de négocier son salut par le dialogue.

Avec toute sa volonté, elle ouvrit un œil. Il la regardait tranquillement, assis sur un rocher en grignotant.
Elle l’observa du coin de l’œil.

Cet inconnu semblait venir de nulle part, il ne ressemblait en rien à ce qu’elle avait pu imaginer.
L’étranger portait une armure argentée qui scintillait sous les rayons du soleil. Cette armure aurait rendu jaloux les poissons argentés, nageant dans le ruisseau et qui capte notre regard par l’éclat argenté de leurs écailles.
Une cape recouvrait les épaules de l’individu. Elle formait un drapé élégant attaché sous son cou. Elle retombait jusqu’à ces pieds.
Une épée, rangée dans son fourreau, était marquée d’un emblème. Une dessin incrusté de rubis, ou semblait être cisaillé un dragon. Elle n’avait jamais vu une arme comme celle-ci Elle se demanda si cet étranger ne pouvait pas être le roi ou un noble seigneur perdu, cherchant à retrouver le chemin de son domaine.
Un casque, porté avec panache, masquait son regard, l’empêchant de voir ses yeux et de discerner ses chances de pouvoir entamer une discussion avec cet homme.

Toutes à ses constations et ses déductions, elle vit l’ombre bouger et s’avancer vers elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lhaorens
Ex-Tuatara
Ex-Tuatara
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Journal de Lhaorens   Ven 20 Juin - 14:30

L’homme ramassa un coquelicot et lui tendit délicatement sans prononcer une parole.
Elle le regardait muette et inhibée de tous mouvements. Son cœur tapait de plus en plus vite.
Elle ne comprenait pas ce geste et sa méfiance s'accentua.
Elle scrutait son visage, essayant de deviner les intentions de cet inconnu. Il restait stoïque et aucune émotion ne se dessina sur son faciès.

elle vit l'occasion de se dérober à cet inconnu.
Promptement, elle se leva et commença à s’éloigner.

- ou vas-tu comme ça ?

Elle tressauta en entendant cette voix rustre. Elle sentit ses jambes se dérober sous elle, et se rassit aussi rapidement qu’elle s’était levée.

Ils se regardaient. L’atmosphère était remplie d’électricité. L’homme bougea et se planta face à elle :

-peut on savoir ce que tu fais dans cette région ?
- je me promène murmura t’elle
- toute seule ? tu ne sais pas que le pays est rempli de brigands, femme écervelée ?


-je sais me défendre ! Rétorqua t’elle, outrée par ce langage.

- haha ! j’ai vu ça, tu n’as pensé qu’à fuir en me voyant !
mais je suis bon seigneur, et je vais te laisser la vie sauve.
Et en plus, je vais te raccompagner auprès de ta famille.


Elle se sentit tourmentée. Si il l’accompagnait, il découvrirait le temple.
Les prêtres avaient pour missions de cacher ce sanctuaire au reste du monde.
Elle ne savait pas pourquoi, cela avait toujours été un mystère. Elle avait ordre de rester au temple, et de ne parler à personnes.
Et voila qu’elle parlait avec un étranger, armé de surcroît, et qu’il voulait la raccompagner.

Instinctivement, elle s’entendit répondre « je n’ai pas de famille ».

Après un silence où régnait une tension perceptible à tout êtres regardant cette scène, l’homme lui répondit :

« soit, tu es sans famille ou peut être ne veux tu pas me dire ou tu vis ….
Bon !! j’ai d’autres chat à fouetter, je te laisse et c’est bien dommage pour toi jeune écervelée ! »


Sur ces mots, l’homme s’éloigna tranquillement.
Elle attendit un long moment avant de se lever.
Bouleversée par cette rencontre, elle décida d’emprunter des détours pour rentrer au sanctuaire.
La lune éclairait sa pâleur quand elle arriva au village. Le prêtre Minhos la voyant arriver si désoeuvrée, lui demanda ce qui se passait :

« je n’ai pas envie d’en parler maintenant, je suis fatiguée…demain , je te raconterai tout Minhos »

Elle s’éloigna en direction de sa chambre….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal de Lhaorens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de Lhaorens
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Existe-t-il un journal des logs ?
» Nuvi 1490T - Recupération des données du journal de trajet dans Mapsource
» Enregistrer puis reproduire journal de trajet Nüvi 465T camions
» cahier journal
» Effacer le journal actif du Navigator V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Exploits {Section RP} :: Journal de bord des Tuataras-
Sauter vers: