AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Journal d'Orsoni

Aller en bas 
AuteurMessage
Orsoni
voyageur
voyageur


Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Journal d'Orsoni   Jeu 26 Juin - 11:20

Taille : 1.80m
Couleur des yeux :
Couleur des cheveux : Blond
Signes particuliers : Un tatouage, "La protection de Mitra" et une cicatrice sur le visage.

Physique : Orsoni Mireti est relativement grand pour un aquilonien, comme les hommes de son peuple la fierté et la bravoure sont empreinte dans son visage, son corps est marqué par les batailles pour la foi.

Caractère : Le père Mireti a fondé sa vie sur des principes, principes qu'il ne respecte pas toujours mais qu'il a mis en place pour trouver son chemin et aider ses "enfants" à trouver leurs chemin vers Mitra.
Toujours très calme, il a tendance à éviter les conflits autant que possible, il préfère l'humour à la violence.
Pour un prêtre, Orsoni est très tolérant au niveau des autres et de leurs croyances, pour lui un adepte de Set est un enfant de Mitra qui n'a pas encore trouvé la voie et a qui une chance doit être laisser, du temps que celui-ci ne dépasse pas certaine limite ... Loin d'être Puriste le père n'hésitera pas à aider jusqu'à des démons car ces âmes perdu mérite comme tous la clémence de Mitra ... Le père dans toute sa bonté aidera le démon à rejoindre Mitra dans son royaume ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsoni
voyageur
voyageur


Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Journal d'Orsoni   Jeu 26 Juin - 12:02

Le vil et le méritant.

Autrefois, un humble Cimmérien vivait sur
Les hauteurs de Conarch avec
Ses deux fils.

Il se faisait beaucoup trop vieux pour
S'aventurer en dehors de la douce
Conarch, mais cela n'empêcha pas la faim
De s'inviter dans son gosier.

"Va te mesurer à la force des mamouths"
Fit-il à son premier fils "Pars donc
Lance en main et ramène moi de quoi
Manger pour les jours à venir".

Le fils rejeta avec mépris son Père
Expliquant qu'il avait encore beaucoup
A faire. En chemin, il se rendit compte
Quel ingrat il avait été et partit chasser.

Le Père ne perdit pas courage priant
Son second fils de lui faire honneur et
De ramener pitance du bout de sa lance.
Le fils accepta et s'agenouilla bien bas.

Mais une fois le Père parti, il ne tarda
Pas à retrouver ses compagnons pour
Mieux se moquer de l'humble vieillard.
Il passa l'après-midi à boire et s'amuser.

Noble lecteur, tu devines bien qui sera
Honoré par le Père, mais tu sais aussi qui
Est le vrai Méritant. Cette injustice passée,
A toi d'empêcher qu'elle ne se reproduise.

Lorsque tu marcheras sur le pavé de Tarantia,
Lorsque l'encens étouffera l'odeur de crasse,
Lève les yeux vers les hautes lignes de la cité,
Demande toi si une banière n'a pas oublié sa lance.

Père Orsoni Mireti.
Fables d'Aquilonia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsoni
voyageur
voyageur


Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Journal d'Orsoni   Jeu 26 Juin - 17:02

Si la Cimméria n'est pas un avre de paix, elle est un lieu ou les enfants de Mitra sont des plus pieux mais aussi des moins nombreux de toute hyboria.

Il y a quelques temps, le père Mireti reçu une lettre de Yvan Raden un prêtre qui prêche dans les monts Yglophiens, celui-ci ami de longue date du père après eu quelques problèmes de santé mais avaient été soigné par les habitants, sur pied mais encore faible il avait besoin de l'aide d'un des siens pour retourner à Tarantia en toute sécurité.

Orsoni avait donc prit sont sac et était parti sur les routes en direction du nord et de son ami qu'il devait rejoindre à la Sentinelle à l'est du champ des morts. Le trajet fût plutôt calme.

Une fois sur place, il retrouve son confrère accompagné d'un certain Horn Brise-Lance, un Cimmérien à la recherche de son clan.
Cet homme grand au cheveux et au yeux noir droit et fier et hargneux comme les grands guerriers de son peuple prit ses armes pour ouvrir le route et le petit groupe redescendit la longue rampe rocheuse de la sentinelle.

Pendant plusieurs heures Orsoni et le Cimmérien conversèrent sur les croyances et coutume de Cimmérie.
Le père Mireti fût amusé par la description que Horn faisait du dieu Crom ... Pour Orsoni ce dieu était pour les Cimmériens la peluche à laquelle ils s'accrochent en désespoir de mieux ... Les evengélistes auraient beaucoup à faire ici.

Dans les sombres vallées de Cimméria la mal guette partout et à chaque instant la mort peut surgir ... Alors que Horn et Orsoni marchait devant Yvan un peu faible, assit sur sa mule suivait les deux hommes, écoutant leur conversation des plus animée lorsque un filement suivi d'un bruit sourd se fit entendre.
En se retournant, Orsoni eu juste le temps de voir le père Raden tombait de cheval une flèche dans le coup avant que le puissant Cimmérien l'attrape par la ceinture et plonge derrière un rocher.
Une fraction de seconde plus tard deux flèches se plantèrent là ou se trouvait le prêtre.


"Reste caché ici" Murmura Horn alors qu'il regardait rapidement par dessus la pierre avant de revenir derrière celle-ci. "Une dizaine d'archers répartient un peu partout, il doit y avoir également des hommes d'armes ..."

Peu de chance contre autant d'adversaire ... Orsoni s'assoie un instant alors que le Cimmérien tentait de trouver une issue.
Chuchotant des prières la force et la lumière de Mitra commencèrent à bouillir en lui, parcourant petit à petit son corps jusqu'à plus profond de son âme ... Le feu purificateur sautait de doigt en doigt ... La lumière purificatrice était prête à surgir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsoni
voyageur
voyageur


Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Journal d'Orsoni   Jeu 26 Juin - 17:26

Nous avons tous en tête je suppose l'image du prêtre vertueux, écu sanctifié en main gauche, lame ointe d'huile bénite en main droite, véritable pilier de la Lumière. Nous n'ignorons pas également l'image de sombres êtres maniant les puissances ténèbreuses, apportant mort et destruction d'un revers de main.
Je comprends aisément que votre mâchoire ait une envie naturelle de se décrocher lorsqu'ils disent "je suis prêtre". Prêtres d'une secte, ce n'est pas impossible, mais lorsque ces derniers se réclament être les serviteurs de la Lumière, je devine votre écoeurement ou encore votre envie de leur rire au nez, mais hélas pour les têtes "bien pensantes", ils peuvent dire vrai.

Comment me direz-vous? Le savoir, c'est connaître un conflit qui ronge l'Eglise depuis des décennies et connaître l'enjeu de factions au delà du stade du Clergé seul mais d'organisations ou de régimes entiers.

Je viens de caricaturer deux pans bien visibles mais non officiels de notre Clergé actuel qui méritent tous deux un éclaircissement mais sachez bien que vous tous autant que moi penchez forcément d'un côté ou de l'autre de la balance, même si cela peut ne pas paraître évident à la base. Je parlerai donc ici des Radicaux et Puritains.

I-Radicaux

"La fin justifie les moyens"

Principes et méthodes

Parmi les trois grands Préceptes, la Compassion est celui qui a le mieux véhiculé la renommée de la Lumière et le Respect celui qui a permis d'éviter de tomber dans la folie pure des conflits insensés. Cependant, le Respect a été de nombreuses fois ébranlé suite à l'entrée officielle de l'Eglise dans les conflits ouverts depuis les dernières guerres ("La Foi ne vaut rien dans l'Indolence").
En effet, si vous bâtissez un bonheur sous l'égide de la Compassion et que vous laissez l'hérétique le détruire afin de suivre le Respect, vous êtes au mieux un fou, au pire un hérétique.

Les ennemis se font donc nombreux pour détruire notre bonheur, tels que le Set, Les morts vivants et bien d'autres, sans oublier les pires, les traitres. Mais nous sommes chanceux dans notre peine car pour autant d'ennemis que nous devons affronter pour conserver le bonheur commun, il existe autant de moyens de les défaire et certains vont jusqu'à retourner les armes de l'ennemi contre lui contrairement à la méthode classique jugée inefficace. Ces individus sont pour certains des Radicaux, pour d'autres des hérétiques.

Ces sombres serviteurs de la Lumière sont des individus extrêmement pragmatiques et selon eux, à l'instar des Stygien, "tout peut servir". Tout? Cela dépend de l'extrêmisme du religieux concerné. J'aurai une pensée émue pour le prêtre qui allait prêcher la bonne parole dans les rues de Khemi à l'huile brulante, un homme bien aimable d'ailleurs.
Cette approche à deux avantages conséquents.

Vous l'aurez bien compris, si un Prêtre s'attaque à un nécromancien par exemple, le nécromancien en question saura exactement à quoi s'attendre et cherchera à tout prix d'éviter de montrer ses faiblesses et creusera celles évidentes du Prêtre. L'approche Radicale a pour but de chambouler tout schéma et d'offrir une liberté de moyens quasi-totale (l'absolutisme revient à l'extrêmisme total cependant) aux religieux pour surprendre définitivement leur cible et donc la désarmer de toute initiative. Ainsi un nécromancien peut s'attendre à l'approche d'un Prêtre mais certainement pas à son alliance avec un démoniste.

Le second avantage principal est que si l'approche Radicale exige un nombre importants de moyens disponibles, cela offre l'opportunité aux êtres de toutes races et de tous talents de rejoindre la Lumière. L'individu qui offre ses capacités originales voire impies accroit considérablement la puissance du Clergé et reçoit en retour les bénéfices de la Lumière.

Toutefois, le Radical prononcé cherchera généralement à oser aller plus loin que sa cible, oser fouiller les recoins où l'ennemi ne s'est pas aventuré pour engager un bras de fer sur son terrain, quel qu'en soit le prix avec les risques que cela comprend ("La victoire n'appelle aucune explication, la défaite n'en permet aucune"). Démarche idiote et risquée? Pas tellement. N'importe quel Héraut de Xolti le dira lorsqu'il affronte un de ses semblables :"hormis la ruse et l'expérience, seule la puissance magique brute compte".

Le mouvement Radical bénéficie donc d'une efficacité extrême et d'un effet de surprise permanent. Ainsi, d'excellents démonistes réputés servent la Lumière aux côtés de religieux Radicaux à l'aide de leur sombre foi, mais au final, faire la différence entre un hérétique et un Radical réellement à l'extrême devient difficile.

Membres

On attribue généralement la présence du mouvement Radical aux idées de l'Evêque Nehro grâce à son ouverture d'esprit et sa tolérance. C'est notamment à lui que nous devons l'intronisation de non-humains dans le Clergé et de l'esprit d'initiative lors de conflits.

Les Radicaux sont évidemment ceux qui adhèrent aux idées radicales et qui cherchent généralement à démembrer la volonté de leur ennemi ou de déverser sur eux un flot de douleur justifiée, mais ces derniers font généralement appel à des soutiens variés afin de poursuivre leur mission. C'est généralement la démarche inquisitrice lorsque l'Eglise doit effectuer des missions aux confins du royaume.

On peut donc trouver dans cette branche des croisés, plus véritablement guerriers que paladins. Ils comptent davantage sur l'honneur et la loyauté que sur la foi et la vertu sans oublier ces derniers cependant, faisant d'eux des combattants accomplis disposant de quelques (rares?) pouvoirs du Sacré mais rien qui ne puisse arriver à la cheville d'un prêtre.

Toutes sortes de prêtres adhèrent également à ce mouvement, quelle que soit leur spécialisation. Qu'ils aillent de simples guérisseurs aux prosélites affirmés en passant par les mentalistes (aux pouvoirs liés à la volonté et à l'esprit) ou encore les ténébreux, leur foi se conjugue à une tolérance extrême tant que tous les moyens sont tournés vers l'expansion et la vénération de la Lumière. Ils appelent souvent de nombreux acolytes versés dans tous les talents possibles pour parvenir à leurs fins, notamment aux moines Radicaux.

Les moines Radicaux sont des assassins ainsi que des espions confirmés qui ont décidé de vouer leur vie à la Lumière, souvent par volonté de répentir. Chacun manie son art comme il l'entend du moment que les résultats sont là. Ils sont souvent sollicités par les Radicaux et Inquisiteurs pour que ces derniers puissent répendre convenablement la Lumière mais les moines oeuvrent généralement seuls. Leur volonté est de fer et la Ténacité est un précepte poussé jusqu'au paroxysme chez eux.

Enfin, tous ceux qui sont doués d'un talent jugé utile sont sollicités par le mouvement. Je pense notamment à ceux qui apportent leur aide grâce à leurs connaissances concernant la démonologie, l'occultisme en général (spiritisme,nécromancie...), la magie sous ses formes les plus variées, la maîtrise d'armes de mêlée et à distance quelconque (ces talents sont d'ailleurs regroupés par milices, sollicitées par le mouvement dans de rares occasions), le chamanisme, le vaudou et bien d'autres selon le besoin. Evidemment, tous ne font pas partie du Clergé, même officieusement car il s'agirait d'une abérration pour bon nombre. Ils n'agissent qu'en tant que soutien.

II-Puritains

"Une seule pensée hérétique peut ternir une vie entière de dévotion"

Principes et méthodes

Alors que certains envisagent d'utiliser la démonologie comme arme "acceptable", les Puritains affirment que ne serait-ce qui penser est une hérésie en soi et que seuls les Saints Ecrits méritent d'être suivis.
En effet, la plupart de ces derniers considèrent qu'utiliser de tels moyens revient à remplacer le Précepte de la Compassion par celui du Pouvoir. Là où la Compassion prône que nous devons rendre les autres heureux pour améliorer le monde via le lien Etre-Monde (et donc améliorer son propre bonheur), le Pouvoir prône que seuls ceux qui sont capables de jouir d'un grand bonheur et de pouvoirs immenses doivent y parvenir, quel qu'en soit la manière. Cette démarche est celle suivie par les Stygien dans le Culte de Set, officiellement qualifiée d'hérésie par le Clergé.

Set ne fait que se renforcer et utiliser des moyens ténébreux n'est qu'un pas de plus pour renforcer l'ennemi intérieur. Ainsi, seule une foi inébranlable et une dévotion sans faille permettraient de nettoyer la souillure de ce monde et de protéger le monde. Les Puritains sont donc des êtres extrêmement méfiants suivant leurs expériences passées. Ils cherchent à tout prix à répendre les préceptes de la Lumière afin qu'ils puissent inspirer des générations entières d'êtres et se débarasser à jamais de cette peur et de cette invasion grandissante.

Il faudrait donc essayer de convertir chacun pour tendre de plus en plus vers un idéal éculé par le laxcisme et éliminer toute souillure qui ne pourrait être lavée par la rédemption. Qui est souillé et qui mérite la rédemption? La réponse dépend essentiellement de l'extrêmisme du Puritain concerné mais cette approche possède deux avantages importants.

On peut s'interroger sur une décision aussi absolue de suivre à la lettre les Saints Ecrits sans permettre le moindre doute mais le constat est évident. De tous temps et de tous les conflits, la puissance du Sacré accordée en suivant la Lumière s'est avérée être irrésistible et il n'existe aucun artifice qui puisse la retenir. Ce seul fait suffit aux fervants de s'engager dans les batailles désespérées sans aucune crainte car le Sacré déchire les chairs et l'acier de l'impur et régènent et protègent les croyants qui savent l'utiliser.

D'autre part, rares sont ceux qui arrivent à suivre les Textes Sacrés avec une foi aveugle et ce n'est pas plus mal. L'absence de doute permet d'avorter toute tentative de corruption et offre une voie pavée de certitude à ses suivants. Le mouvement Puritain est donc plus à même d'éviter l'hérésie mais surtout de la déceler.

Cependant, un Puritain prononcé cherchera à éviter de perdre un temps précieux en laissant une rédemption hasardeuse aux êtres qui se sont posés sous son regard ("Pécher revient à dégrader toute la Création"). Ils chercheront donc à écarter voire éliminer les déviants afin de concentrer leur aide sur les méritants et cette démarche à pour but d'assainir directement le royaume au prix de dérives telles que les répurgateurs de Mitra.

Ainsi, les Puritains avancent avec une volonté de fer là où les mauvaises langues auraient imaginé leur fin. Ces fervants s'avancent au coeur de la bataille aux côtés d'individus partageant leur foi et prêts à se sacrifier au nom de la Lumière pour un avenir meilleur ("Celui qui meurt pour qu'un autre vive festoiera à la droite d'Alonsus").

Membres

On attribue très facilement le mouvement Puritain à l'Evêque Holan et à sa fermeté. Sa bonté et sa ténacité sont réputées et c'est à lui que nous devons l'idée d'un retour vers les anciens préceptes purs, quitte à abandonner pour cela les athées et les non-humains qui ne sont pas prêts à offrir une foi franche et sincère au profit des suivants de la Lumière.

Le mouvement Puritain est donc composé de croyants suivant le plus dévotement possible les Saints Ecrits. Les prêtres agissent généralement seuls armés de leur foi mais sont souvent aidés par des fidèles ou pélerins. Cependant,ils font souvent appel à des personnes n'étant pas impures afin de les aider dans certaines lourdes tâches.

Les acolytes par exemple accompagnent généralement les prêtres dans leur mission, plus souvent par dévotion que par obligation. Cependant, leur but est avant tout de protéger les innocents contre le mal qui peut s'étendre sur les terres habitées. Contrairement aux prêtres, ils n'ont pas le choix dans leur manière d'honorer la Lumière et doivent se résoudre à rester le plus pieux et pur possible comme on le leur a enseigné, les poussant à incarner de véritables symboles de foi, d'amour et de fermeté. Ces obligations sont extrêmement contraignantes mais elles rendent ces fervants très résistants à la douleur et presque insensibles aux formes de corruption maléfique sans oublier les immenses pouvoirs qui leur sont accordés en retour. Ils sont réellement le marteau de Mitra.

On trouvera aussi des moines Puritains dans la Sainte Croisade contre le Thot Amon. Contrairement à leurs omologues Radicaux, l'assassinat n'est plus un art mais un rite qui se doit d'être exécuté dans un code d'honneur extrêmement rigoureux. Ne vous attendez pas non plus à ce que ces moines viennent défier leur cible dans un duel amical soleil de côté mais sachez que les préparatifs avant le rituel sont assez longs. Le moine se servira d'armes sanctifiées (dagues, épées, griffes, arbalètes portant des gravures saintes) ointes dans de l'eau bénite ou dans des onguents bénis ce qui exclut l'usage de poisons conventionnels. Ils suivent un ascétisme difficile entre chaque rite, comprenant l'entrainement et la prière. La pureté de leur corps, leur volonté inébranlable ainsi que leur foi aveugle inspirent un profond respect.

Ainsi,le mouvement Puritain comptera davantage sur des traditions et des préceptes vieux comme le monde contre tout ennemi que sur des armes improvisées. La Lumière est la seule chose qui unira tous les êtres et défera chacun de Ses ennemis selon eux.





Ces deux visions ont toujours opposé les membres du Clergé ainsi que les croyants et comme je l'ai dit au départ, nous penchons bel et bien d'un côté ou de l'autre de la balance.

Sachant que l'usage de magie peut provoquer la corruption démoniaque, devons-nous la tolérer? Dans quelle mesure?

Qui est hérétique? Doit-il mourir ou se racheter selon ses actes? Peut-on risquer la récidive?

Qui pouvons-nous tolérer en nos murs? Qui devons nous chasser? Qui devons nous aider?

Quelles armes pouvons-nous utiliser contre nos ennemis? Jusqu'à quel point?

Je vous invite à réfléchir sur ces questions et vous offre un seul conseil: Ne laissez personne décider de votre Foi.
Puisse la Lumière vous protéger.


Discours aux fidèles devant le temple de Mitra par Orsoni Mireti
Tiré du Tome V des écrits du père Zephyrnost genki.



(Merci mon papy zeph)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orsoni
voyageur
voyageur


Messages : 7
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Journal d'Orsoni   Jeu 26 Juin - 18:14

Alors que Horn baissait la tête pour se remettre à l'abri du rocher, plusieurs flèches vinrent frapper l'endroit ou il se tenait un instant plutôt.
Les deux hommes cherchaient une solution et il en trouvèrent une ... A un trentaine de mètre se trouvait un petit chemin entre deux falaises, si ils arrivaient à l'attendre ils seraient protégé des flèches et les ennemis ne pourraient malgré leurs nombre combattre qu'un par un.


"Je vais utiliser la lumière de Mitra pour aveugler les archers, ensuite il faudra courir vers cette brèche." Le Cimmérien acquiesça à l'idée quasi suicidaire du prêtre et se prépara à la course un peu anxieux alors qu'Orsoni rassemblait sont énergie

Le prêtre se releva d'un coup au dessus du rocher, pointant ses mains vers les archers surprirent de la réaction de l'homme qui était fait comme un rat.
Il ne suffit pas de plus d'une fraction de seconde à Orsoni pour laisser s'échapper des flammes de lumière brûlante et aveuglante vers les archers et les hommes d'armes qui avaient commencés à descendre des hauteurs pour les cueillir.
C'est alors que les deux hommes partirent en courant vers leurs salut, il n'y avait qu'une trentaine de mètres mais les brigands ne tarderaient pas à comprendre et à les poursuivirent.

Orsoni avait pu compter dix archers et huit hommes d'armes, une mort assurée les attendaient à moins de trouver une solution rapidement.
La course folle touchait presque à sa fin, plus que quelques pas avant d'être à l'abris ... deux sifflements suivi de deux bruits sourd, Horn juste devant le père venait de recevoir une flèche dans le bras et une autre dans la cuisse.
Dans un dernier élan de survit, l'homme se jeta dans l'abri suivit d'Orsoni. Le prêtre s'approcha rapidement de Horn qui avait déjà arracher la fleche qu'il avait dans la cuisse et s'attaquait à celle plantée dans la cuisse.
Les deux flèches retiraient, il ne leur restaient que peu de temps. Au fond du petit canyon un chemin permettait de monter sur un sorte de plateau rocheux, parfait pour une embuscade.

En boitant Horn s'avança vers le fond de leur abris de fortune alors que déjà deux hommes cotes à cotes s'engouffraient dans le canyon.
Sans somation un trait d'énergie blanche traversas le gouffre et frappa un des hommes au visage laissant échapper une gerbe de sang sur les rochers ... L'homme tomba, mort.
Son compagnon hésita un instant alors qu'un autre soldat prenait la place du mort marchant sur le cadavre entrain de se vider de son sang prit de convulsion.
Les deux bandits chargèrent suivit par une dizaine d'autres à la file indienne ... Alors qu'Orsoni sortait ses armes pour encaisser la charge, horn bondit une grande claymore en main vers les ennemis.
Dans sa charge le Cimmérien emplit de rage fit voler les têtes des deux premiers bandit prient de court par la vitesse de l'homme.
Orsoni resta également un instant stupéfait par la puissance de l'homme du nord avant de se jeter dans la mêlée au coté de son compagnon de route.
Parant un coup d'estoc frappant avec sa masse chargé de la puissance de Mitra, le combat était féroce et acharné.
Horn en véritable dieu de la guerre avait encore terrassé deux adversaires mais non sans mal, le guerrier saignait en plusieurs endroit et une énorme balafre d'où le sang coulait à flot zébrée le torse de l'homme fou de rage et de douleur.
Un coup de bouclier bien sentit obligea Orsoni a reculer d'un pas alors que l'auteur de celui-ci abatte sa lame sur le prêtre qui eu juste le temps de faire un pas supplémentaire en arrière.
Le père laissa échapper un hurlement de rage lorsque la pointe de l'épée de son adversaire vint lui trancher l'arcade ... C'est un vague de flamme sacrée que le père laissa s'échapper de ses mains en direction des adversaires à moins d'un pas.
Les flammes atteignirent l'homme au visage quasiment à bout portant. La puissance purificatrice de Mitra coulait dans les veines du prêtre blessé au visage et à la jambe ... "Les zélotes de lumières offrir la rédemption aux pêcheurs !"
Une gerbe de lumière vint frapper au ventre le bandit placé juste derrière celui-ci qui venait de se faire rotir. Une fois cette réprimande lancée Orsoni n'attendit pas pour abattre sa masse sur le crane le l'homme encore stupéfié par le choc.
Sept hommes gisaient au sol ... Trois tué par Orsoni ... Quatre par Horn.

Huit bandit d'un leur chef étaient en retrait à l'entré du cayon, Horn venait de s'écrouler au sol après avoir abattu son dernière ennemis crachant du sang et saignant de tout bord. Orsoni blessé à la jambe, au visage, coupé sérieusement en plusieurs endroit mis genoux à terre écraser l'énergie sacré qui ne demandait qu'a sortir et fondre vers les ennemis du prêtre ... Mais tout à un prix et Orsoni le savait, il ne devait pas perdre le contrôle de la puissance que Mitra lui offrait.

C'est alors que voie se fit entendre.

"Je suis impressionné par ta bravoure petit Aquilonien ... Mais ce combat n'est pas ton combat" Le chef de la bande de brigand impressionné par les deux hommes venait de s'adresser au prêtre. "Laisse les Cimmériens régler leurs problèmes entre eux ... Tu t'es bien battu, il semblerait que Crom ne veuille pas que tu meurs aujourd'hui ... Lâche tes armes et nous te laisseront la vie sauve ... Tu pourra rentrer chez toi !"

Orsoni lança un regard vers le Cimmérien blessé à mort ... Celui-ci murmura en crachant une gerbe de sang "Sauve ta vie, tu ne me dois rien"

Orsoni releva les yeux vers les bandits qui s'étaient tous avancé à trois mètres au plus des deux hommes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'Orsoni   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'Orsoni
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Existe-t-il un journal des logs ?
» Nuvi 1490T - Recupération des données du journal de trajet dans Mapsource
» Enregistrer puis reproduire journal de trajet Nüvi 465T camions
» cahier journal
» Effacer le journal actif du Navigator V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Exploits {Section RP} :: Journal de bord des Tuataras-
Sauter vers: